Comparez les logiciels
Informez-vous

Communiqué de presse,
actualité et interview...

<< Retour

 

Prédisez l’avenir grâce au crowdsourcing

“Crowdsourcing”. Depuis plusieurs années, ce concept novateur est au coeur des discussions les plus enflammées. dans le monde professionnel. Des acteurs mondiaux comme LEGO, Dell, ou encore Samsung et Procter & Gamble, ainsi que de nombreuses startups venant de divers secteurs d’activité, ont déjà adopté chacun à leur manière cette conception issue de notre économie informatisée.

Malgré tout, ceux pour qui ce concept n’est pas familier ont tendance à rester sur leurs gardes, notamment par peur des conséquences qu’il aurait sur l’organisation de leur entreprise. Grâce aux conseils de Natalia Levina, experte du sujet enseignant à la prestigieuse New-York University, nous vous proposons de partir à la découverte du crowdsourcing, un outil qui aujourd’hui comme demain s’impose en élément moteur du développement économique, et plus particulièrement avec un fort impact sur l’innovation produits.

Késako ?

Le terme de « crowdsourcing » est une contraction des mots « crowd » c’est-à-dire « foule » et « outsourcing », « sous-traitance ». Il désigne un procédé différent de la sous-traitance traditionnelle, par lequel les entreprises peuvent contacter des groupes d’individus indépendants pour leur fournir des services à coût réduit. Prenons un exemple : votre société est une PME dont les ressources financières sont limitées. Pour éviter de passer trop de temps et de dépenser trop d’argent à engager les experts dont vous auriez besoin initialement, vous pouvez à présent avoir à votre disposition un important groupe d’auto-entrepreneurs prêts à travailler sur la solution gratuitement, jusqu’à arriver au produit désiré.

Comment ça marche? Tout d’abord, il faut poster votre problème sur différents sites spécialisés, de manière à ce qu’il soit porté à la connaissance du groupe cible. Leurs origines culturelles, sociales et leurs diplômes vous permettront d’aboutir une solution novatrice.

Certes, tout cela est bien beau, mais comment peut-on être sûr que cela marche vraiment ? Et bien, cela peut certes vous surprendre, mais oui, ça fonctionne. Prenons par exemple les entreprises suivantes :

  • Tout d’abord, LEGO. L’entreprise utilise le crowdsourcing depuis quelques années déjà. Cette technique a pour but de demander à ses clients de proposer eux-mêmes des nouvelles idées de produits sur un site spécialisé : LEGO Ideas. Une fois postées, ces idées sont soumises aux avis des autres utilisateurs qui décident de leur popularité, ce après quoi elle sont prises en charge par l’équipe de développement LEGO. Ainsi, le produit peut être vendu sous la marque LEGO, tout en laissant à son créateur une partie des droits de propriété intellectuelle.
  • Un autre exemple intéressant est celui de la NASA. Cela peut sembler surprenant. Comment cette organisation ultra-sécurisée a-t-elle réussi à utiliser le crowdsourcing pour résoudre ses problèmes d’ingénierie les plus urgents sans pour autant divulguer quelconque information sensible ? C’est simple. La NASA a fait tout simplement appel à ses salariés. Ceci garantit que ces individus sont familiers du problème rencontré mais surtout qu’ils disposent des formations adéquates, pour plus d’efficacité et de rapidité dans la résolution du problème.

Il existe des centaines d’autres exemples d’entreprises ou d’individus qui utilisent aujourd’hui le crowdsourcing pour garder un niveau d’innovation élevé, que ce soit Toyota, Google, Budweiser ou encore Coca-cola. Quelle est donc la clé de cette réussite ?

Une méthode de crowdsourcing efficace

Comme le démontrent les exemples de LEGO et de la NASA, un projet de crowdsourcing pose plusieurs questions, parmi lesquelles la préservation de la propriété intellectuelle. Pour avoir une réponse satisfaisante, il convient de commencer par se poser des questions. Les bonnes questions.

Ces réponses, que Natalia Levina appelle le « sweet spot du crowdsourcing » (en français « le point fort du crowdsourcing »), sont communes à la structuration de n’importe quel projet de crowdsourcing :

  • Tout d’abord, est-ce que votre communauté possède une connaissance suffisante du sujet ?
  • Deuxièmement, le problème peut-il être résolu en dehors du contexte dans lequel il est apparu ?
  • Troisièmement, quel est le problème sur lequel il est le plus facile de communiquer sans révéler d’informations sensibles ?
  • Enfin, si quelqu’un trouve une solution, sera-t-il possible de l’utiliser et de l’adapter à votre entreprise et à ses valeurs ?

Répondre à ces questions est une étape essentielle. Il sera ainsi plus simple de modéliser les différents procédés de crowdsourcing et de traitement des solutions reçues. Calquer ses procédures sur celles d’une entreprise concurrente ne servira à rien si ce n’est ralentir le procédé de résolution du problème.

Pour mener à bien un projet de crowdsourcing, il faut donc impérativement commencer par poster sur un site internet spécialisé le problème à résoudre. Là, un groupe d’internautes aux connaissances pertinentes par rapport au problème poser pourront s’attaquer au problème en utilisant leur expérience propre. Chacune des parties doit alors coopérer de manière efficace :

  • Les Internautes: La clé du succès réside dans une communication honnête et claire. Il faut se rappeler que ce sont les internautes qui ont le contrôle du temps et de la charge de travail qu’ils consacrent à la résolution du problème. Ce ne sont pas des employés, ils ne sont donc en aucun cas redevables. De manière générale, les motivations principales des utilisateurs de ses sites sont la curiosité et la volonté d’être reconnus par une communauté d’internautes spécialisée. Il est essentiel d’entretenir ces motivations, sans quoi les internautes ne pourront résoudre le problème.
  • Votre entreprise: Que ce soit pour une PME ou pour une multinationale, il faudra prévoir de quoi recevoir et trier les solutions qui vous seront données, et pour ce faire, changer la méthode de travail de vos salariés, pour qu’ils testent des solutions plutôt que de perdre du temps à les trouver. Ce changement nécessite un management adéquat.

Il ne reste qu’une seule question: Comment peut-on savoir si le crowdsourcing est fait pour votre entreprise ?

Innover dans le futur

C’est impossible. Personne ne peut en être certain. Cependant, les différentes observations des experts effectuées ces dernières années sont sans appel : si votre entreprise refuse d’utiliser le crowdsourcing dans les prochaines années, non seulement l’avantage compétitif que vous avez portentiellement acquis sera perdu, mais en plus l’entreprise pourrait être en danger à long terme.

En effet, comme le président de nombreux observateurs, la mutation de l’économie dans cette ère digitalisée a eu pour conséquence majeure la restructuration organisationnelle de l’entreprise et de ses salariés. L’innovation s’intensifiant, si vous souhaitez retenir les talents au sein de votre entreprise, il faut leur proposer un système compétitif et innovant sur le marché – sans quoi ils partiront, ce qui peut avoir de graves répercussions sur l’avenir de votre entreprise.

Le Crowdsourcing prend une place centrale au sein des départements R&D, où l’image traditionnelle des ingénieurs en blouse blanche est remplacée par celle de l’hyper connecté. Détrompez-vous : cela ne veut pas dire qu’il faut mettre les ingénieurs à la porte ! Il suffit juste de changer la manière dont ils travaillent. Ainsi, au lieu de chercher à résoudre le problème dont il est question, ils devront essayer de comprendre les solutions qui leur sont proposées et de choisir celle qui leur paraît la plus adaptée. Par la suite, il faudra ajuster cette nouvelle solution à l’organisation de l’entreprise tout en gardant en tête les valeurs de cette dernière – garantissant en partie  la fidélité de vos clients et collaborateurs.

Enfin, le crowdsourcing n’est pas réservé au seul domaine de l’innovation technologique. Prochainement, il sera d’usage d’y faire appel pour de nombreux autres départements, comme le service client ou encore les directions administratives (que l’on pourra crowdsourcer aux salariés). La productivité dépendra de leur capacité à innover rapidement. Quoi de mieux que d’avoir 100 personnes pour faire le travail d’une seule ?

www.crossknowledge.com

La CrossKnowledge Learning Suite combine innovation, savoir-faire pédagogique et bibliothèques de contenus prestigieux pour vous aider à vous concentrer sur l’essentiel : le développement de vos talents. Elle est constituée d’applications exclusives dédiées au déploiement des stratégies de formation.

Elle permet de mettre en œuvre des projets :
• de blended learning avec la technologie Training Solutions ;
• de social learning avec la technologie Community Solutions ;
• de formation tutorée avec la technologie Mentoring Solutions ;
• de création de contenus e-learning métiers avec l’outil auteur Mohive.
… et d’offrir une nouvelle expérience d’apprentissage.

Selon CrossKnowledge, elle ne doit plus se limiter au présentiel et au e-learning, mais doit combiner formel et informel (dialogues en ligne, blogs, etc.), parcours longs et formation immédiate, expérience d’apprentissage sur PC ou en situation mobile, le tout de façon intégrée en un seul espace : le « Learning Portal ».

Voir la fiche de ce logiciel

Communiqués de l'éditeur


> 17/03/2017 - Comment le Big Data permet-il d’optimiser la formation en entreprise

> 27/10/2016 - CrossKnowledge dope ses recrutements pour accompagner sa croissance à 2 chiffres

> 22/09/2016 - Avec Blendedˣ, CrossKnowledge fait franchir une nouvelle étape à la formation à distance

> 01/08/2016 - 14 nouveaux vidéocasts pour mieux communiquer à l’ère du digital avec Anne-Laure Fayard.

> 26/05/2016 - Le challenge L’Oréal Brandstorm 2016 porté par les solutions digitales de CrossKnowledge

> 16/05/2016 - Digital Literacy : une nouvelle perspective d’apprentissage

> 24/03/2016 - CrossKnowledge apporte aux entreprises une réponse 100% intégrée aux défis de l’apprentissage mobile

> 23/09/2015 - Prédisez l’avenir grâce au crowdsourcing

> 04/09/2015 - Améliorer le ROI de la formation grâce aux outils d’aide à la performance (PST)

> 24/07/2015 - CrosKnowledge lance " Learn ", sa nouvelle application mobile !

> 16/07/2015 - CrossKnowledge Hub: une richesse inégalée de services d'intégration

> 16/06/2015 - CrossKnowledge sélectionné dans le « TOP 20 Content Development Companies List » 2015

> 02/06/2015 - Nouveau cas clients en vidéo : Société Générale

> 21/05/2015 - Découvrez 2 nouveaux cas clients en vidéo : Société Générale et Agnico Eagle Mines

> 28/04/2015 - Les technologies CrossKnowledge, massivement primées aux Brandon Hall Excellence in Technology Awards 2014

> 22/04/2015 - Nouvelle colection de videocasts sur la transformation digitale avec Martha Gabriel

> 17/04/2015 - CrossKnowledge dévoile sa nouvelle collection de modules e-learning

> 09/04/2015 - CrossKnowledge sélectionné dans le “Top 20 Leadership Training Companies” 2015

> 01/04/2015 - CrossKnowledge élu dans le “Top 20 Authoring Tools Companies List” 2015

> 17/03/2015 - Nouvelle série de vidéocasts sur les défis de l'entreprise de demain par Jeanne Meister

> 05/09/2014 - CrossKnowledge dans le “TOP 20 Learning Portal 2014” de TrainingIndustry.com

> 27/08/2014 - Des MOOCs accessibles sur la plateforme CrossKnowledge

> 16/04/2014 - Wiley signe un accord définitif en vue d’acquérir CrossKnowledge

> 28/01/2014 - Lancement de la 4ème édition de la conférence annuelle de la CrossKnowledge Academy

> 16/01/2014 - Les solutions CrossKnowledge primées lors des Brandon Hall Excellence Awards 2013

> 19/12/2013 - La CrossKnowledge Foundation soutient l’association ‘Nos Quartiers ont des Talents’

> 15/11/2013 - Nouveaux videocasts pour la gestion des comptes clés avec Diana Woodburn de l'université de Cranfield

> 09/09/2013 - Nouveau programme : Relever les défis intergénérationnels

> 09/07/2013 - Lancement de la version 13.1 de la CrossKnowledge Learning Suite

> 03/06/2013 - Interview (e-learning) - Steve Fiehl, Chief Innovation Officer chez CrossKnowledge, répond à nos questions sur ses logiciels